Les soeurs fâchées (2004)

Réalisation par Alexandra Leclère

Lundi soir, le film des "soeurs fâchées" m'a réconcilié avec l'envie que j'avais de regarder la télé. L'histoire est plutôt dramatique, malgré l'exubérance de Catherine Frot (sublime de douceur, de candeur et d'énergie), car elle met en scène beaucoup de mauvais côtés de notre humanité : dédain, mépris, envie, dégoût, cruauté... Pourtant, ce film m'a touchée, même si je ne trouve pas sa réalisation exceptionnelle (il manque une étincelle). J'ai même souri à plusieurs reprises.

L'action se situe à Paris, ma ville adoptive. Catherine Frot y est lumineuse, attachante. C'est elle qui tient le rôle de mon personnage préféré dans cette distribution. Isabelle Huppert joue bien également, mais je la trouve moins émouvante.

Mon zapping des morceaux remarquables de ce film :
Oui à :
  • l'extrait des "Demoiselles de Rochefort" (souvenirs, souvenirs...)
  • l'achat de la robe de soirée au Bon Marché (très belle robe en effet !)
  • la place des Vosges traversée en courant (mais on la reconnaît parfaitement)
  • la tentation d'avoir écrit ce billet invitant celui qui fait battre le coeur de l'héroïne (on passera sur le fait qu'elle quitte son mari pour lui, nulle n'est parfaite... et c'est tellement romantique !).

Non à :
  • la cuisine en décor bleu gris (je déprime là-dedans...)
  • la couleur des draps (gris)
  • la robe, achetée 800 euros...
  • l'absence d'amour, de tendresse, entre la mère et ses enfants (c'est avec le personnage mais... c'est trop cruel !)

J'ai donc passé une bien calme soirée en ce début de semaine. Sans tapoter sur mon clavier ou sans faire défiler mes pages préférées... C'est rare !

8 commentaires:

  1. Je suis allée voir ce film à sa sortie au cinéma,et il m'a beaucoup touchée, mais certainement parce que cette histoire me ramène à une période de mon vécu. J'ai trouvée Isabelle Huppert excellente dans son rôle de bourgeoise glaciale et figée dans le souci du "qu'en dira-ton" (entre autres), Catherine Frot excellente comme toujours ... Je l'ai trouvé très juste, très lucide, comme quoi, on ressent les images et les dialogues à l'aune de sa propre histoire ...
    radotages | Homepage | 25.01.06 - 10:55 am | #

    RépondreSupprimer
  2. moi je ne l'ai pas vu j'vais pas beaucoup au ciné et tu l'as vu à la TV mais sur quelle chaîne ? J'aime les 2 actrices un faible pour Catherine....
    bonaventure | Homepage | 25.01.06 - 12:38 pm | #

    RépondreSupprimer
  3. Francis-etincelles27 janvier 2007 à 06:06

    il y aurait donc une vie hors de la blogosphère ? nous aurait-on menti à l 'insu se notre plein gré ? Lol ! allez bonne soirée
    @+
    étincelles | Homepage | 25.01.06 - 10:09 pm | #

    RépondreSupprimer
  4. ***Radotages : les films racontent un peu de nous aussi...ne serait-ce que parce qu'on choisit d'aller voir tel film et pas un autre...question d'envie.
    Moi, par exemple, je n'irai jamais voir un film du genre "massacre à la tronçonneuse", ni du genre "la tour monparnasse infernale"

    ***Bonaventure : sur Canal +, je suis abonnée depuis 10 ans (au moins) : pas pour le foot, mais pour le ciné, enfin, avec ce qu'il en reste...

    ***Etincelles : oh que oui, il y a une vie et,elle est bien remplie
    wictoria | Homepage | 25.01.06 - 10:21 pm | #

    RépondreSupprimer
  5. Alexandre-Gabriel27 janvier 2007 à 06:07

    Coucou... Juste un petit passage pour t'indiquer que le Trombinoblog n'est pas encore officiellement ouvert mais que tu peux déjà t'y inscrire. Indications ici : http://alexandre.over-blog.com/a...le- 1611519.html

    Bisou du Canada
    Alexandre-Gabriel | Homepage | 28.01.06 - 12:50 am | #

    RépondreSupprimer
  6. j'ai lu le titre de la page d'accueil: "comment dire je t'aime sans se compromettre..." je ris: impossible! Moi je me demande même: comment vivre sans se compromettre...
    lobita | Homepage | 28.01.06 - 4:00 pm | #

    RépondreSupprimer
  7. ***A-G : je suis allée voir le trombinoblog, merci de cette idée !

    ***Lobita : le titre est "imposé" par le thème de la semaine du site "coitus impromptus", et ce que j'ai écrit s'imposa à moi presque tout de suite. J'ai d'abord imaginé la première phrase, le reste s'est déroulé comme le fil d'une bobine et pourtant je ne suis pas douée pour la couture, mais alors pas du tout
    wictoria | Homepage | 30.01.06 - 8:51 am | #

    RépondreSupprimer
  8. D'habitude ce genre de films français m'ennuie prodigieusement mais là va savoir pourquoi j'ai aimé !

    RépondreSupprimer

Les commentaires seront validés par l'administrateur de ce site avant d'être publiés, merci pour votre compréhension