Désaccord parfait (2006)

Réalisateur : Antoine de Caunes
Genre : comédie
Année : 2006



Deux anciens amants - lui : Louis Ruinard (Jean Rochefort), elle : Alice d'Abanville (Charlotte Rampling) - se retrouvent 30 ans après leur idylle brusquement interrompue. Que reste t'il de leur amour ? Je vais vous le dire.

Le film se passe à Londres, les dialogues anglais quand il y en a (un tiers me semble t'il) sont sous-titrés. Louis Ruinard, réalisateur français sur le point de tourner un film et présent avec toute son équipe en Angleterre, va se voir remettre un prix lors de la cérémonie des BATAR par son ancienne muse et grand amour de sa vie, Alice d'Abanville, devenue actrice de théâtre. D'abord décontenancé par l'idée de revoir celle qui l'a quitté sans explication, il se met à espérer. De son côté elle ne se réjouit pas de cette rencontre obligée, mais "the show must go on" et elle accepte de le revoir. S'ensuivent des moments d'échanges verbaux des plus jubilatoires avec ce mélange d'ingénuité (pour lui) et d'humour british et caustique (pour elle) :
  • Lui : tu n'as pas changé !
  • elle : j'aimerai te retourner le compliment !
Lui voudrait bien renouer et comprendre pourquoi elle est partie. Elle refuse de regarder en arrière et se garde bien de se mettre en état d'éprouver à nouveaux de tendres sentiments. Pourquoi ? Ne lisez pas la suite si vous n'aimez pas savoir la fin des films. Alice s'est mariée avec un lord Anglais Evelyn Gaylord (Ian Richardson), qui est gay
  • Lui : je sais qu'il est gay (ils se sont croisés dans une boite de nuit pour hommes)
  • ...
  • Oui ! Je sais que Lord Gaylord est gay !
mais elle a un fils Paul (James Thiérrée). Tout est parfait dans sa vie : une belle maison, de beaux vêtements, un travail passionnant (elle répète la pièce "Titus Andronicus" de William Shakespeare), et s'amuse de temps à autre avec de jeunes éphèbes (dixit Louis Ruinard).

Après avoir simulé un malaise, et obligé de faire un check-up qui finit par l'alarmer, Louis (70 ans) se voit déjà dans la tombe et désire par dessus tout affronter les vérités qui s'insinuent en lui ! Paul est-il son fils ? Alice l'aime t'elle encore ?

Oui aux deux questions posées. L'occasion pour nous de découvrir l'émotion avec laquelle il approche son grand garçon de 30 ans. Comment Charlotte Rampling (60 ans) finit par céder à l'appel du souvenir et découvre (pudiquement, cela va sans dire !) son corps nu. Ah ! Je ris encore de la scène où Louis sort (enfin) de la salle de bain tout émoustillé et enroulé de... (chut, non ça je ne le dis pas !).

Désaccord parfait est, vous l'aurez compris, une comédie attendrissante où les deux acteurs principaux sont vraiment en forme dans leur force d'âge. Et s'ils ont pris du plaisir à jouer, j'ai pris du plaisir à les retrouver.

Addendum : j'ai envie d'ajouter une mention particulière pour Charles Dance (qui joue le rôle du maître de cérémonie des BATAR), un acteur que j'aime beaucoup et que j'avais adoré dans "Le joyau de la couronne", un feuilleton tiré des romans de Paul Scott faisant Le Quatuor indien (Le joyau de la couronne, Le Jour du scorpion, Les Tours du silence, Le Partage du butin).

7 commentaires:

  1. Ah oui! ça a l'air très fin comme humour. Et quels acteurs!
    Très bonne présentation du film. On te pardonne si tu nous donne qq indications, il n'y semble pas avoir un grand suspence. l'intérêt est dans les acteur. je crois avoir vu la nurse de tatie Danielle. Quel film aussi celui-la.
    A bientot wictoria

    RépondreSupprimer
  2. j'en ai vu la bande annonce au cinéma, et je me souviens bien de ce passage de dialogue que tu évoques au début...
    Je vois que TA journée a été bien remplie, tu as bien raison wictoria, mais là je me répète je crois hé hé !

    RépondreSupprimer
  3. OK, c'est vendu ! Dès que je peux, je vais voir ce film. Rien que pour les acteurs. ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Dda : tu y seras bien, les dialogues anglais sont vraiments dosés au plus juste et sont aisément compréhensibles. Les décors sont variés : un superbe manoir, une roseraie, un blub gay très très bizarre, les coulisses d'un théâtre, etc...

    RépondreSupprimer
  5. OK, je note cela sur mes tablettes. Je vais bien trouvé un moment pour aller le voir !!

    RépondreSupprimer
  6. DDA : perso, j'ai pris de nouvelles résolutions : ne pas trouver un moment car ce moment m'échappe toujours mais le programmer dans ma semaine, hop et le tout est joué :) bien entendu je me permets de prendre des jours en semaine, le prochain est pour décembre, au programme : le ciné, les courses à emballer, si tu vois ce que je veux dire :)

    RépondreSupprimer
  7. Oui, oui, je vais bien ce que tu veux dire ;-)

    RépondreSupprimer

Les commentaires seront validés par l'administrateur de ce site avant d'être publiés, merci pour votre compréhension