Arthur et les Minimoys (2006)

Réalisateur : Luc Besson
Genre : fantastique
Année : 2006


Elevé par sa grand-mère, Arthur (Freddie Highmore) passe son temps dans le bureau de son grand-père, un inventeur et explorateur de génie qui a accumulé dans cette pièce de multiples souvenirs d'Afrique, des cahiers de récits incroyables.

Parti depuis 3 ans à la recherche de son trésor, le grand-père n'est malheureusement jamais réapparu et le jeune Arthur (10 ans) trouve dans les histoires que lui a laissé son grand-père un immense secours et de grands espoirs. D'autant que son grand-père a un secret. Ayant croisé le chemin d'une sage tribu africaine, celle-ci lui révéla l'existence du peuple des Minimoys. Et son grand-père les a vus lui aussi, il les a même dessinés sur son carnet de voyage, et peut-être ramenés avec lui.

Mais un jour, le propriétaire de la maison réclame son dû, et harcèle sa grand-mère (Mia Farrow) qui n'a aucune richesse. Il ne leur reste que quelques jours avant l'expulsion. En désespoir de cause, Arthur part à la recherche du trésor et espère retrouver son grand-père.

Pour cela, il lui faut passer dans le monde des Minimoys au travers d'une porte magique, au bout de laquelle il va se transformer en un personnage en 3D.

Là, il découvre un monde enchanté, féerique mais aussi malfaisant ; dans le village, Arthur rencontre la princesse Sélénia et part avec elle en direction du fief de Maltazar, appelé aussi M le maudit, où il va tenter de retrouver le trésor, son grand-père, et déjouer le plan de M, qui consiste à inonder le village.

S'il parait que ce film est avant tout fait pour des enfants (au dire de certains critiques hargneux), alors je revendique le droit d'en être restée une, car même si au départ, j'y allais un peu à reculons, m'étant soumise au choix de ma fille, je l'ai regardé avec beaucoup d'émotions. Car la naïveté n'est pas un vilain défaut à ce que je sache, en revanche la suffisance l'est largement à mes yeux.

Ici, le site officiel

5 commentaires:

  1. Moi aussi, j'ai une âme d'enfant.
    je crois que je vais aimer le voir. Ne serait-ce que pour la technique du 3D qui me fascine.

    RépondreSupprimer
  2. j'avoue que je n'étais pas très tentée...mais puisque tu en dis du bien...;o)

    RépondreSupprimer
  3. je me vois déjà, moi même transformée en image 3D! Wow...

    RépondreSupprimer
  4. J'avais lu les livres avant d'aller voir le film au ciné. J'y suis allée parce que j'ai aimé les livres, parce que j'apprécie Luc Besson et parce que j'adore Mylène Farmer et que c'est elle qui a fait la voix de Sélénia :)

    RépondreSupprimer
  5. un film que j'ai eu l'occasion de revoir à la maison, toujours aussi fascinant, peut-être grâce à la joie des enfants fort attentifs à cette histoire, la musique y est aussi pour beaucoup, sans compter Mia Farrow, pour qui j'ai une lointaine affection, cela date de Peyton place, une vieille série...

    RépondreSupprimer

Les commentaires seront validés par l'administrateur de ce site avant d'être publiés, merci pour votre compréhension