Je crois que je l'aime (2006)

L'amour en doute...


Réalisateur : Pierre Jolivet
Genre : comedie
Année : 2006



Paris. Un riche industriel, Lucas (Vincent Lindon) tombe amoureux d'Elsa (Sandrine Bonnaire), une artiste à qui il vient de commander une fresque pour le sol du hall de son entreprise. Rendu paranoïaque depuis sa précédante liaison (sa maîtresse avait été envoyée par un concurrent) qui l'avait déprimé au point que sa boite avait failli couler, il charge son détective privé (François Berléand) d'enquêter sur elle. Micro dans son sac à main, caméra de surveillance dans son appartement, le détective va tout mettre en oeuvre pour répondre au désir de son patron. Le jour où Lucas est sûr de la femme qu'il aime, il lui demande d'arrêter l'enquêter et de récupérer le matériel. Elsa n'aurait rien su, mais elle rentre inopinément chez elle et c'est, comme on dit, "la cata" !


Tous les acteurs sont crédibles dans leur rôle. Sandrine Bonnaire est toujours "clean", comme le souvenir que j'ai d'elle dans le rôle du docteur Margaux Dampierre qu'elle avait dans "une femme en blanc". Vincent Lindon ne vieillit pas, lui non plus... Il était déjà semblable dans l'étudiante avec Sophie Marceau et pourtant ce film date de 1988 ! Berléand, impec. : je l'adore, il me fait penser à une ombre qui glisse, tout le monde convient qu'elle est indispensable, et pourtant, sans elle, le Soleil qui brille n'a aucun sens.

Un peu trop d'appels téléphoniques dans ce film, c'est trop ! C'est limite insupportable ! Est-ce réaliste ? Je l'ignore, mais je suppose que certains vivent ainsi. Les pauvres. Heureusement pour moi, je n'ai pas ce genre de désagrément. D'abord je déteste téléphoner, ensuite, je ne l'entends -presque- jamais sonner ! Il me sert plus à lire l'heure qu'autre chose... Cela fait d'ailleurs cher la consultation du temps !

J'ai bien ri devant certaines scènes, il est vrai que je suis TRES bon public, mais je n'étais pas la seule ! C'est ce que je cherche dans la salle : oublier tout et entrer dans le film. Bien entendu, l'histoire s'arrange, la franchise étant, cette fois au moins, la seule solution pour montrer sa sincérité.

3 commentaires:

  1. J'ai apprécié cette comédie romantique car elle impliquait les intentions et non les conventions.
    Pierre jolivet est plus à son aise que dans son précédent long métrage, le fils du guerrier.
    Ps:je peux me tromper mais il me semble que charlotte gainsbourg était pressentie pour le rôle d' audrey tautou dans ensemble, c'est tout de claude berry et non pour celui de sandrine bonnaire dans je crois que je l'aime.

    RépondreSupprimer
  2. mais oui !!!!!!!!!!
    tu as raison Mohamed !!!! je m'emmèle les lignes avec ma revue illimitée que j'ai lu ce matin juste avant de rédiger mon article :) je vais de ce pas corriger !

    Remarque ensemble c'est tout est un film que je souhaite voir...j'avais apprécié le livre.

    J'aurai égalemnt préféré Charlotte à la place d'Audrey.

    PS -mais ne le dis à personne ! - : je n'ai ABSOLUMENT pas aimé Le fabuleux destin d'Amélie Poulain ;) mais bon, je n'ai rien contre Audrey Tautou :) j'ai simplement d'autres préférées :)

    RépondreSupprimer
  3. Du coup j'ai modifié le billet en rajoutant d'autres petites impressions, je crois que le soir, mes idées sont plus claires !

    RépondreSupprimer

Les commentaires seront validés par l'administrateur de ce site avant d'être publiés, merci pour votre compréhension