Harry Potter et le prince de sang-mêlé (2009)

Réalisateur : David Yates
Genre : fantastique
Année : 2009


Et voici le 6ème opus des aventures du jeune sorcier Harry Potter, célèbre pour avoir été la cause de la disparition de Voldemort, le terrible mage noir.

J'ai (bien sûr) lu l'entière saga de J. K. Rowling il y a quelques années, je sais tout ce qu'il faut savoir de l'histoire, et je suis toujours enthousiaste avant la découverte d'un nouveau film, manière de se replonger un peu dans le fantastique.

Pour résumé un peu, nous avons Harry Potter - 16 ans- (Daniel Radcliffe) qui entre en 6ème année à Poudlard, l'école de magie dont le directeur est le charismatique Albus Dumbledore (Michael Gambon). Cette année sera ardue : Voldemort est de retour (nous ne le verrons pas dans le film) et il a rallié à lui ses anciens adeptes : les mangemorts, mais aussi les effrayants détracteurs, les gardiens d'Azkaban.

Dumbledore charge Harry de se rapprocher du nouveau professeur de potion : Horace Slughorn (Jim Broadbent)
qui détient un souvenir crucial sur Tom Jedusor aka Voldemort (Hero Fiennes Tiffin)

Slughorn finit par avouer à Harry que le jeune Tom est venu lui demander comment fabriquer des Horcruxes, des objets magiques et maléfiques qui permettent de rester invulnérable. Mais tout cela fait appel à la magie noire car pour séparer son âme il faut tuer. Une fois, deux fois... Tom Jedusor/Voldemord a fabriqué 7 Horcruxes et Dumbledore en a déjà retrouvé 2 : le livre de Jedusor (voir la chambre des secrets) et la bague des Gaunt qui appartenait à la mère de Jedusor. Dumbledore emmène Harry avec lui vers la quête du 3ème.

Parallèlement à la chasse au trésor maléfique, Dumbledore a chargé Severus Rogue (Alan Rickman : je l'aime bien celui là !) d'une mission de surveillance des Malefoy. Rogue se retrouve ainsi forcé de protéger Drago par le sortilège d'un serment inviolable.

Drago, devenu un mangemort, est chargé d'une terrible mission : tuer Dumbledore. Rien que cela !

Nous arrivons à la fin de l'histoire, sans oublier un petit bonus quand même : un peu d'amour dans ce monde de brutes. Nous avons donc des amourettes qui fusent un peu partout chez nos jeunes adolescents à la manière des feux d'artifices des frères Weasley (les géniaux frères jumeaux James et Oliver Phelps) qui ont quitté Poudlard pour ouvrir leur magasin de farces et attrapes.

Ron se laisse entourlouper par une certaine Lavande à la grande fureur d'Hermione qui attend que le benêt se déclare.
Harry Potter lui semble un peu trop préoccupé par sa lourde charge auprès de Voldemort, tout en surveillant du coin de l'oeil les mamours de Ginny et de son dernier petit ami en date.
Et puis, lorsque Ginny décide Harry à se débarrasser du livre d'occasion qu'il a pris pour le cours de potions, livre annoté par un certain "Prince de sang mêlé", Harry se laisse prendre par le charme de la petite soeur de son ami Ron.

Nous quittons nos héros encore forts éprouvés par cette année scolaire à Poudlard, les yeux encore éblouis par les prises de vues vertigineuses.
Ah ! la course des mangemorts sur le pont à Londres !
Ah les matches de Quidditch.

Du suspens, avec les créatures qui grouillent autour de l'île où est stockée une des Horcruxes de Voldemort, mais aussi avec l'identité du Prince de sang mêlé qui sera révelée à la fin du film, mais que ceux qui ont lu le livre connaissent dès le départ bien sûr !

Des éclats de rire avec les mimiques de Ron (Rupert Grint) amoureux


Et même une petite larme, et oui, parce qu'on ne se refait pas !

Mais que j'ai hâte de voir les derniers films qui animeront le dernier livre de Rowling, puisque, si l'on en croit les dernières nouvelles, il y aura deux films pour illustrer les reliques de la mort.

Photos prises sur :
Liens en rapport avec ce billet :
D'autres avis pour ce film :
  • chez mon pote Mister Cham qui n'a pas été enchanté plus que cela :)
  • chez Isil qui est beaucoup plus technique que moi

2 commentaires:

  1. Comme je l'ai chroniqué il y a peu, je ne suis pas un fan du sorcier à lunettes, mais alors là, celui-ci il est d'une platitude à mourir ! On est passé du film pour gamins (j'ai revu le 1er sur TF1 hier, il s'en passait des trucs, toutes le 5mn minimum) à celui pour ados attardés (c'est trop meugnon les p'tits bécots...) où seules les 15 dernières minutes laissent entrevoir une quelconque action. Yates, c'est du Terralen ! ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Ah oui, je me souviens de ta chronique lue en rentrant de ma première partie des vacances :) mais crois-moi, de l'action, il va y en avoir dans la fin, c'est le calme avant la tempête :)

    A propos d'action - mais dans un autre genre - je te recommnade Terminator renaissance : c'est trop de la balle !!! un film dont j'aimerai faire un billet dans les prochains jours, si j'en ai le temps, avant que l'envie ne me passe :)

    RépondreSupprimer

Les commentaires seront validés par l'administrateur de ce site avant d'être publiés, merci pour votre compréhension