Pi (1998)

Réalisateur : Darren Aronofsky
Genre : thriller
Année : 1998


L'histoire :
Max Cohen (Sean Gullette), un mathématicien de génie cherche la séquence qu'il estime cachée dans la nature et dans tout ce qui s'y passe, y compris les fluctuations de la bourse. Ses recherches intéressent deux groupes d'individus : une grande firme de Wall Street qui espère mettre la main sur sa formule pour gagner de l'argent, et des Juifs hassidiques qui espèrent retrouver le nom de Dieu.

En savoir plus :
Nous entrons dans le monde des chiffres, des prévisions, des intuitions, des croyances, des espoirs, des obsessions.
Max est obsédé par ses recherches, il y pense continuellement.

Ses cogitations lui permettent d'élaborer la théorie suivante :
  1. Le langage de la nature est mathématique.
  2. Tout ce qui nous entoure peut être mis en équation.
  3. Toute représentation graphique d'une équation met en évidence une séquence.
  • => La nature est faite de séquences.

Tout est sujet pour lui à études et calculs, il est à la recherche d'une séquence qui lui permettrait de déterminer les variations de la Bourse.

Mais Max souffe de maux de tête épouvantables

contre lesquels il use et abuse de tout ce qui peu le soulager (cachets, drogues en tout genre)

Ses recherches ne font pas bon ménage avec ses méninges malmenées...

Jusqu'au moment où il comprend que la spirale est la réponse au mystère de l'univers...

La puce que lui offre le consorsium de Wall Street va lui permettre de réparer Euclide, son ordinateur victime d'un "bug" et les discussions avec un mystérieux religieux hassidique vont lui faire croire à un possible code caché dans le Talmud...

Dieu aurait-il un nom à 216 chiffres ?
Prononcer ce nom sans raison ni saine intention mène t-il à la mort ?


Vous regarderez ce film pour le savoir...

Un film en noir et blanc, un peu hermétique je le concède, mais pas autant que le Festin nu de David Cronenberg ! la caméra bouge beaucoup, genre "à l'épaule", certaines scènes sont oniriques, mais pas trop gores quand même.
Nous sommes souvent entre réalité subjective et objective : ce que je vois est-il ou n'est-il pas réel ?
That is the question...

Coup de coeur pour la bande son !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront validés par l'administrateur de ce site avant d'être publiés, merci pour votre compréhension