Le jeune Fabre (1ère chaîne, 1973)


  • Réalisateur : Cécile Aubry
  • Genre : romance, mini série
  • Année : 1973
  • 13 épisodes (25 mn)


L'histoire
Jérome Fabre (Mehdi El Glaoui), 16 ans, suit sa scolarité dans un pensionnat de la banlieue parisienne où il se révèle être une forte tête. Son père Daniel (Paul Guers), est un artiste peintre, incapable de le prendre en charge : il a de trop fortes tendances dépressives et boit pas mal en compagnie de ses amis. Le jour où Jérome est renvoyé, il rentre chez lui à Montmartre mais l'appartement est déjà occupé par des inconnus, il se tourne alors vers Julia (Michèle Grellier), la fiancée de son père qui travaille dans une galerie. Finalement, il est placé dans la famille Caderousse où il rencontre la jolie Isabelle (Véronique Jannot) dont il tombe de suite amoureux. En peu de temps, Jérome découvre le monde des adultes, leurs folies, leurs faiblesses, le monde du travail et la jalousie.

Mon avis
Instant nostalgie ! J'ai adoré regarder ce feuilleton dans ma jeunesse. J'en ai gardé un très bon souvenir et l'avoir revu récemment ne m'a pas déçue.

Un tel feuilleton ne pourrait plus passer pour être d'actualité : les vêtements, la musique, les occupations, trop de choses visibles sont différentes ! Restent la vie de bohème, les relations humaines, les attentes, les espoirs : tout ce qui est intime ne change pas vraiment !

Coup de coeur pour le générique chanté par Demis Rousseau à écouter ici.

    "Mais puisqu'il faut grandir en silence
    ne dis jamais adieu à l'enfance"


La galerie d'art François VOGEL citée dans le feuilleton est une des plus anciennes galeries d'art parisienne et existe encore : la galerie André Roussard.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront validés par l'administrateur de ce site avant d'être publiés, merci pour votre compréhension