Pride and Prejudice (BBC, 1995)


  • Réalisateur : Simon Langton
  • Genre : romance
  • Année : 1995
  • un feuilleton en 6 parties de 50 mn passé sur la BBC
L'histoire
Même histoire que le film du même titre précédemment chroniqué, mais avec un respect plus fidèle du roman écrit par Jane Austen.
la famille Bennet version BBC
Regards sur la société anglaise au XVIIIème siècle, et plus précisément sur les relations entretenues entre la gentry et les autres familles de gentilhommes.

Un seul principe : pas de mésalliance entre les deux ! L'histoire de Jane Austen brosse avec humour le portrait des Bennet, une famille sans une grande fortune, sans grandes relations, au travers du regard d'Elizabeth, une perspicace jeune fille mais pas infaillible, qui se laisse elle aussi emporter par son orgueil et ses préjugés (mais tout finira bien).

Mon avis :
La série que je présente aujourd'hui est bien entendu différente du film dont nous avons précédemment parlé : plus fidèle dans la restranscription des scènes, moins d'adaptation, oui, mais aussi une oeuvre moins drôle dans l'ensemble.

La durée de la série permet que l'on puisse s'attarder sur des détails assez plaisants ou touchants, par exemple, je pense à la scène où Darcy observe Elizabeth qui joue avec son chien, depuis la fenêtre de sa salle de bain.
J'ai bien aimé la présence des enfants des époux Gardiner (ils n'apparaissent pas dans la version film 2005).

Des détails oui, mais aussi des longueurs !

Les scènes de bals sont interminables...et j'avoue que les acteurs sont moins beaux à regarder que ceux de la version de Joe Wright. Mais assez de mots, voyons donc la distribution.
Elizabeth (Jennifer Ehle) et Jane (Susannah Harker)
Personnellement, je trouve Elizabeth plus belle que Jane !

Charlotte, l'amie d'Elizabeth a ici un rôle assez superficiel, la série ne traduit pas beaucoup l'affection et l'amitié que l'on ressent mieux dans le film de 2005.
Charlotte (Lucy Scott)
De plus, l'actrice qui joue Charlotte n'est pas si vilaine que cela !

Plus globalement, je trouve que la série ressemble aux films des années 50 : des poses artificielles, un éclairage des visages et la caméra qui insiste bien, une gestuelle théâtrale, que je n'aime pas beaucoup dans l'ensemble car il y manque un peu de fantaisie.
Mr Collins (David Bamber) et Mme Bennet (Susannah Harker)
au fond : Charlotte
Là encore, le casting nous gâte avec un Mr Collins suffisant au-delà de toutes espérances !
un Mr Collins plus mielleux qu'une guêpe
Poursuivons.
Darcy (Colin Firth) et Mr Bingley (Crispin Bonham-Carter) au bal.
Et Wickam (Adrian Lukis)
un physique pas tellement avantageux à mon goût
Darcy n'est pas mal, mais pas au point de me faire défaillir dans la scène du plongeon.
Une scène de chemise mouillée reprise dans la série "Lost in Austen" chroniquée précédemment et qui elle, est bien entendu, amusante.
Je préfère Darcy perdu dans ses pensées, au regard admiratif (un regard de chien reconnaissant quand même). Dommage qu'il ait une coupe de cheveux improbable façon "j'ai les cheveux dans le vent".

Mention particulière pour les extérieurs et notamment les châteaux, superbes, comme celui-ci :
Pemberley, la résidence de Darcy
en réalité le château de Lyme
Un régal pour les yeux !

Mon impression finale est que cette série possède d'indéniables qualités esthétiques, mais aussi un peu trop de longueurs, de séquences musicales ennuyeuses et très peu d'humour. On ne rit pas du tout avec cette Elizabeth qui me semble plus coincée que libérée et "en avance" sur son temps.
Par contre, on se rattrape avec sa soeur Mary, je dois dire que dans chaque adaptation, le rôle est toujours très réussi dans le genre "future vieille fille sérieuse qui n'arrête pas de sermoner". Bravo aux actrices ! il est toujours plus difficile de jouer le vilain canard que le cygne.
Mary Bennet (Lucy Briers) dans toute sa splendeur lyrique
La personne qui joue le plus dans le registre théâtral est bien sûr la mère, Mme Bennet, horrible mègère qui n'arrête pas de se plaindre et de changer d'avis tout au long du film.
Mme Bennet et sa collection de fioles médicinales
Comme je le disais plus haut, l'histoire s'achève bien ; ici nous avons droit au double mariage, avec des mariés bien sérieux ma foi.

En résumé :
  1. si vous voulez connaître l'histoire écrite par Jane Austen sans la lire, choisissez la série BBC 1995 (critique actuelle)
  2. si vous voulez plus de spectacle, plus de dynamisme, de modernité, voyez plutôt l'adaptation pas si mal réussie avec le film de 2005 (clic sur ce lien)
  3. si vous aimez les pastiches, délires et autres curiosités, tentez l'expérience avec Lost in Austen.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront validés par l'administrateur de ce site avant d'être publiés, merci pour votre compréhension