North and South (2004, BBC)


  • Réalisateur : Brian Percival
  • Genre : romance, drame social
  • Année : 2004
  • feuilleton en 4 épisodes pour la BBC(1 heure chaque)

L'histoire
Milieu du XXIXème siècle, dans la campagne sud de l'Angleterre, une jeune femme quitte le monde vert et calme de la campagne, découvre les rudes conditions d'une ville industrielle du nord et tombe amoureuse d'un homme dont elle réprouve tout d'abord les méthodes un peu trop brutales, avant de finir par l'aimer.

Mon avis
Attention perle du petit écran ! anglais (of course) mais so british, so lovely, so romantic ! Cette série est une adaptation du roman d'Elizabeth Gaskell (1854) qui se veut être un tableau de l'ère victorienne industrielle. Notons que les scènes de la ville de Milton, inspirée de Manchester, ont en fait été tournées à Edimbourg.

Perle dis-je, car pour moi, un film, ou téléfilm, est réussi s'il y montre son coeur et le nôtre, et ici, c'est chose faite.




Margaret Hale (Daniela Denby-Ashe), une jeune femme assez volontaire vit heureuse à la campagne en compagnie de ses parents. Sa cousine Edith vient de se marier, et Henry (John Light), le frère du jeune marié, n'est pas insensible à son charme naturel et enthousiaste, pour autant, l'attirance n'est pas réciproque, et la jeune femme lui indique clairement qu'il y a eu méprise. Mais voici que les Hale, accompagnés de l'indispensable Dixon (Pauline Quirke), leur dévouée domestique, quittent le presbythère pour s'installer en ville bien qu'ils n'y connaissent personne. Le train les emporte en direction du Nord, à Milton, où le père, Richard Hale (Tim Pigott-Smith), qui ne se sent plus capable d'assumer la charge de son église, envisage de devenir professeur de lettres.
Le vert du SUD
Margaret satisfaite de la quiétude de sa campagne à Helstone "the best place on Earth"
Peu après leur installation en ville, Mr Hale se fait un ami parmi ses élèves, un certain John Thornton (Richard Armitage), le jeune patron d'une usine de tissage de coton. Lorsque Margaret rencontre John pour la première fois, il est en train de s'emporter contre un ouvrier indélicat et de le rouer de coups, elle est alors choquée par ses manières brutales.
le gris du NORD
Margaret rencontre John qu'elle trouve suffisant et peut-être trop insensible
Par ailleurs, Margaret se lie avec une famille d'ouvriers de l'usine des Thornton en la personne de la jeune ouvrière Bessy Higgins (Anna Maxwell Martin), qui se trouve en mauvaise santé.
galerie des personnages secondaires
Elle parcourt les hauteurs de la ville chaque jour, c'est sa distraction la plus agréable et essentielle.

Lorsque les ouvriers se mettent en grève, John Thornton qui doit faire tourner son usine pour faire face aux commandes, se résout à embaucher des travailleurs émigrés d'Irlande, ce qui met hors d'eux les ouvriers. Margaret alors en visite chez les Thornton persuade John de parlementer avec la foule des ouvriers qui vient de forcer la porte de l'usine. Craignant que John ne reçoive un mauvais coup, elle l'enlace pour le protéger tandis qu'elle reçoit une pierre lancée.
Ce geste d'élan ne passe pas inaperçu et Mme Thornton persuade son fils que Margaret a des sentiments pour lui, ce qui étonne le jeune homme jusqu'alors convaincu que Margaret n'éprouve que du mépris pour lui, cependant, il ose aller la voir et lui déclarer son amour, la demander en mariage mais elle refuse, encore ébranlée par trop de changements, trop de passion, trop de pression, avec le déclin de sa mère, de sa nouvelle amie, trop de misère observée contre laquelle elle ne peut rien et dont elle rend l'usine responsable.
Sa mère mourante, Margaret écrit à son frère Frederick afin qu'il puisse la revoir une dernière fois, celui-ci débarque en Angleterre incognito car il est recherché pour mutinerie (quoique innocent, on apprend qu'il a préféré fuir en Espagne). Mme Hale meurt, Frederick repart, mais sur le quai de la gare, il est reconnu par un ancien comparse, une bousculade s'ensuit, et John Thornton, témoin des adieux passionnés entre Margaret et Frederick s'en trouve mortifié, ignorant qu'il s'agit d'une étreinte frère-soeur. Lorsque l'individu ayant pris Frederick à partie meurt, la police enquête et finit par savoir que Margaret était à la gare ce soir là, mais elle nie, et John la soutient, désirant l'aider à garder son secret même si cela lui coûte. Mr Hale meurt à son tour et Margaret quitte la ville en compagnie de sa tante chez qui elle met quelque temps avant de retrouver son entrain habituel, ses pensées étant restée à Milton.
Finalement, elle décide d'aider son frère à faire face à la justice, d'autant qu'elle apprend que Mr Bell, le grand ami de son père lui lègue sa fortune et ses placements.
Elle décide de retourner à Milton, mais elle trouve l'usine fermée et décide de repartir vers Londres. De son côté, lorsque John apprend que l'homme qu'il a vu en compagnie de Margaret sur le quai de la gare est son frère, il entreprend de descendre vers le village dont est originaire la jeune femme, une sorte de pélérinage.
Les deux trains finissent par se croiser le long d'un quai de gare lors d'un changement. Lorsque Margaret aperçoit John dans l'autre train, elle s'avance vers lui et, cachant son trouble, lui propose un prêt d'argent afin qu'il puisse rouvrir l'usine. John, d'un simple geste de la main, parvient à briser le mur de glace qui s'était insinué entre eux par suite de nombreux malentendus, orgueil et préjugés.
John et Margaret désormais côte à côte
Une très belle série qui sait émouvoir, à voir et à revoir.

dichotomie des couleurs, des destins des deux régions
John plongé dans les volutes de coton de son usine
que Margaret nomme l'enfer (elle exagère)

1 commentaire:

  1. Perle, oui Magnifique j'ai comme toi adoré et so british, so lovely, so romantic comme tu le dis si bien, j'adore ! Superbe, j'ai été moi aussi sous le charme. J'aime vraiment beaucoup le soin que tu as apporté à ton billet, la présentation originale et très personnelle ;-)

    RépondreSupprimer

Les commentaires seront validés par l'administrateur de ce site avant d'être publiés, merci pour votre compréhension