Le château ambulant (2004)


  • Réalisateur : Hayao Miyazaki
  • Genre : animation
  • Année : 2004
L'histoire
Sophie travaille avec sérieux et application dans la boutique de chapeaux de feu son père. Un jour, elle fait la connaissance fortuite d'Hauru, un magicien séduisant. La sorcière des landes, l'ancien amour d'Hauru jette un sort à Sophie qui la fait soudainement paraître comme une vieille femme.
Sophie vieillit de 60 ans en quelques secondes ! 
Incapable d'expliquer le sortilège à sa famille, Sophie se cache puis préfère s'enfuir dans la lande ; elle trouve refuge dans un incroyable véhicule ambulant qui se trouve être la demeure secrète d'Hauru. Sophie s'impose dans les lieux comme la femme de ménage.
le château ambulant

Développement
Véritable conte de fées, le château ambulant est une longue (presque 2 heures) fresque sur le pouvoir : amour, guerre, manipulations en tout genre, sont au programme de cette histoire fantastique qui plaira peut-être plus aux "grands" qu'aux plus jeunes des spectateurs.

On suit de tout coeur les (mes)aventures de la pauvre Sophie, soudain obligée de se cacher aux yeux des siens puisqu'elle est devenue méconnaissable. Sophie s'accomode malgré tout assez bien et avec philopsophie à son visage ridé, et trouve un rôle à jouer dans sa nouvelle apparence avec une même constance : venir en aide aux autres.

Le château ambulant est mû par Calcifer, un petit feu autonome et sympathique qui se trouve être le coeur d'Hauru. hauru s'est séparé de son coeur pour accroître son pouvoir et rester jeune. Avec l'aide de Calcifer, Sophie va redonner vie au château quelque peu délabré, envahi par le désordre. Sophie devra également user de toute sa force de persuasion, et d'un amour véritable envers Hauru, pour forcer le jeune magicien à renoncer à la magie noire qui le transforme peu à peu en un démon incontrôlable : solution de facilité qu'a trouvé Hauru pour accomplir ses différents tâches.

Sophie sera également là pour le seconder lorsque Hauru devra affronter ses peurs les plus anciennes.
Hauru et Sophie
Vu dans le cadre du Défi Steampunk, "Le château ambulant" obtient la note de 6/10 avec mon échelle des valeurs (époque = 1/3, objet = 3/5 et décors = 2/3) donc il hérite du logo suivant :

Un film que je ne me lasse pas de revoir avec grand plaisir à chaque fois !

1 commentaire:

  1. Miyazaki est un génie, et celui-ci est particulièrement palpable dans ce film. De la pure imagination poétique, même dans la guerre...

    RépondreSupprimer

Les commentaires seront validés par l'administrateur de ce site avant d'être publiés, merci pour votre compréhension