Meet Joe Black (1998)


  • Réalisateur : Martin Brest
  • Genre : fantastique, drame
  • Année : 1998
  • vu en VO

L'histoire
La mort annonce au riche entrepreneur William Parrish (Anthony Hopkins) qu'il est temps pour lui de mourir. Mais avant d'emporter celui-ci, la mort décide de passer quelques jours de "vacances" chez les humains et utilise le corps d'une jeune homme qui vient de mourir (Brad Pitt) pour se présenter au domicile de Parrish. Ce que la mort ignore, c'est que celui dont elle a investi le corps a justement rencontré Susan (Claire Forlani), la plus jeune des filles de Parrish. La mort prend le nom de Joe Black, suit Parrish dans ses affaires, l'aide à traverser une crise de prise de contrôle de sa société, et s'intéresse également à Susan qui semble attirée vers lui. Joe et Susan tombent amoureux.

Développement
J'aime ce film. Je l'aime pour l'avoir vu plusieurs fois depuis sa sortie, et pour vivre plusieurs jours après dans une sorte de léthargie pensive. Bien entendu, ce film va déplaire à ceux qui n'aiment pas le "surnaturel" : car enfin, a-t-on déjà vu la mort se balader sous les traits d'un homme ? aussi mignon fut-il ? n'a-t-elle pas d'autres chats à fouetter ?

Passé le stade de la crédulité, nous pouvons passer aux mythes.
Parrish (Anthony Hopkins) et la Mort (Brad Pitt)
La mort oblige Parrish à l'accepter auprès de lui et décide de comprendre pourquoi les gens le craignent, ou ne le craignent plus et désirent parfois sa venue comme un soulagement.
Bien entendu Parrish ne peut faire autrement que d'accepter ses conditions et annonce l'intrus comme "ami" et "conseiller". Et tandis que dans le monde des affaires l'entourage de Parrish voit son arrivée soudaine et inexplicable comme une aberration dont il faut se méfier, la cellule familiale de Parrish accepte le nouveau venu avec plus d'indulgence.
Susan (Claire Forlani) et Joe Black (Brad Pitt)
Susan, que la présence de cet homme dont elle a fait la connaissance un peu plus tôt intrigue, en arrive à rejeter son fiancé qu'elle n'aime pas vraiment. Lorsque son père lui demande ce qu'il en est, elle répond de manière évasive que l'amour elle ne sait pas vraiment ce que c'est. Son père l'encourage à chercher le véritable amour, à écouter son coeur, sans cela "vivre n'est pas vivre".
How do you find him? Well, you forget your head, and you listen to your heart. (Comment le trouver ? Et bien, tu oublies ta tête et tu écoutes ton coeur).
Susan trouve les racines de cet amour dans les échanges avec Joe Black : elle aime ce que Joe lui dit, Joe aime ce qu'elle lui répond.
Joe : Je voudrais être votre ami
Susan : j'ai déjà des amis.
Joe : je n'en ai aucun.

De son côté, Allison (Marcia Gay Harden) la fille aîné de Parrish, aime son père et n'arrête pas d'en faire la démonstration en se dévouant à chaque instant pour lui procurer des surprises, mais lui est souvent indifférent aux efforts de son ainée. Allison sait très bien que son père lui préfère sa petite soeur, mais cela lui est égal : il y a un très beau passage où elle explique à son père : "Susan peut être ta préférée mais toi, tu est mon préféré à moi".

Bien entendu, si la mort est dupe (de croire qu'elle peut être aimée pour elle-même) elle n'est pas aveugle : elle sait pertinemment que si "Joe" révèle à Susan ce qu'il est vraiment, rien n'est certain.

J'aime la fin. Il faut la voir avec toute la surprise d'une première fois.

Beaucoup d'émotions dans ce film qui nous rapprochent de nos propres histoires, pour peu que l'on veuille bien "laisser parler son coeur". Durant son séjour parmi les humains, il semble que la mort soit bien obligée elle aussi de faire des découvertes : le plaisir et la douleur, la collection des "belles images" et la perte irrémédiable.

Au fond, la vraie puissance est bien celle que l'on se donne et se perdant un peu.

Notons que cette histoire a pour source d'inspiration une pièce de théâtre de l'italien Alberto Casella : "La Morte in Vacanze" qui fut par la suite adaptée en 1934 dans le film "Death Takes a Holiday" (La mort prend des vacances) :

Un film à voir et à revoir !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront validés par l'administrateur de ce site avant d'être publiés, merci pour votre compréhension