Five Little Pigs /Cinq petits cochons (2003)

Une enquête d'Hercule Poirot (9ème saison, itv)


  • Réalisateur : Paul Unwin
  • Genre : policier
  • Année : 2003
L'histoire
Lucy Crale (Aimee Mullins), une jeune femme de 21 ans demande à Hercule Poirot (David Suchet) de prouver l'innocence de sa mère Caroline (Rachael Stirling) injustement accusée d'avoir empoisonné son époux Amyas (Aidan Gillen), un peintre renommé, 14 ans auparavant. Poirot entreprend alors d'interroger l'un après l'autre les cinq protagonistes ("les cinq petits cochons") présents au moment du drame.
Amyas, Caroline et Lucy Crale au temps du bonheur

Développement
Une enquête peu orthodoxe pour Poirot obligé cette fois de se faire sa propre opinion en se basant sur les déclarations des cinq petits cochons de l'histoire :
  1. Angela Warren (Sophie Winkleman) - la demi soeur de Caroline
  2. Elsa Greer (Julie Cox) - un modèle devenue la maîtresse d'Amyas
  3. Mme Cynthia Williams (Gemma Jones) - la gouvernante des enfants
  4. Philip Blake (Toby Stephens) - un ami d'enfance d'Amyas
  5. Meredith Blake (Marc Warren) - frère de Philip, herboriste-chimiste
Hercule et les cinq petits cochons
Poirot va faire travailler ses célèbres "petites cellules grises" pour trouver qui, par ses actions et omissions, est le coupable. Superbe démonstration du génie belge, pour notre plus grand plaisir.
en haut : Caroline (x 2) et sa fille Lucy 14 ans plus tard (Aimee Mullins)
en bas : Poirot interroge les témoins de l'époque
Vraiment, je ne me lasse pas des policiers, surtout quand l'histoire est bien menée. La plupart des acteurs me sont inconnus ; pour les autres : David Suchet a un "terrible" accent frenchy mais on s'y fait, je trouve qu'il correspond tout à fait à l'Hercule Poirot de mon imaginaire (physiquement) même si je reconnaîs que Peter Ustinov jouait très bien, il n'était pas pour moi très ressemblant au Hercule Poirot du roman. Petit rôle pour Gemma Jones mais belle prestation pour Toby Stephens dont le visage exprime si bien les émotions de son personnage, passant de l'assurance dédaigneuse au désarroi le plus profond.
Poirot et Philip Blake (Toby Stephens)
On retrouve avec la série des Hercule Poirot, les histoires "so british" et l'atmosphère surannée des romans à énigmes d'Agatha Christie. ♥

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront validés par l'administrateur de ce site avant d'être publiés, merci pour votre compréhension