Sherlock (BBC, 2009)

mise à jour avril 2012
  • Réalisateurs : Steven Moffat et Mark Gatiss
  • Genre : policier
  • Année : 2009
  • série sur la BBC one
  • saison 1 (2009) : 3 épisodes d'1h30
  • saison 2 (2012) : 3 épisodes d'1h30
L'histoire
Londres. XXIème siècle. Sherlock Holmes  (Benedict Cumberbatch), un jeune homme doté d'un grand pouvoir de déduction, incapable de résister à un mystère irrésolu, rencontre son colocataire au 221 B Baker Street, un certain Docteur Watson (Martin Freeman), ancien médecin militaire, qui l'aide dans les enquêtes particulières que lui confie l'inspecteur Lestrade (Rupert Graves) de Scotland Yard.

Développement
Le célèbre personnage inventé par Sir Arthur Conan Doyle : Sherlock Holmes revient sur les écrans, mais cette fois, il évolue au 21ème siècle, utilise les téléphones portables, ceux des autres et surtout pour envoyer des textos, il met à jour son propre site internet, il est toujours étonnant, séduisant, amusant, au détriment parfois de ses interlocteurs à qui il ne laisse pas souvent le temps de rétorquer. Il affirme avoir inventé le métier de "détective consultant".
Docteur Watson (Martin Freeman) et Sherlock Holmes  (Benedict Cumberbatch)
Dans cette série, Sherlock a un frère Mycroft Holmes (Mark Gatiss)
Mycroft Holmes (Mark Gatiss, l'un des deux réalisateurs de la série)
et un ennemi Moriarty (Andrew Scott), qui n'hésite pas à se prétendre "consultant pour tueur". Le spectateur visualise la manière dont Sherlock projette ses idées, façon 3D :
Beaucoup d'actions, de l'humour of course comme dans cette scène où Sherlock est surpris avec 3 patches de nicotine (il arrête de fumer) et explique que c'est :
It's a three-patch problem.
en référence au Sherlock de Conan Doyle : a three pipe problem qui décrit la durée qu'il lui faut pour résoudre une affaire compliquée.

"three-patch problem"
ou le temps qu'il faut à l'absoption de 3 patch pour réfléchir à une solution
Sherlock avoue d'emblée à Watson qui lui demande s'il a une petite amie :
Girlfriend? No, not really my area. (une petite amie ? Non, ce n'est pas vraiment mon rayon)
qu'il est marié de toute façon avec son métier, pour lequel il n'est d'ailleurs pas payé ; on imagine que Sherlock a une certaine aisance financière, même s'il loue un appartement, il est tout de même situé dans le centre de Londres.
l'appartement de Sherlock et Watson
admirez le coussin drapeau "Union jack"
Il y a un aspect comique dans chaque épisode avec la sexualité de Watson qui vit avec Holmes : quand Watson arrive dans la colocation "oui il me faudra une 2ème chambre", ou encore au restaurant : "non, je ne suis pas son rendez-vous", très drôle. Les épisodes sont bien menés : suspens, actions, humour, un peu de frayeurs aussi. Les intrigues prennent racine dans une ou plusieurs enquêtes originales de Conan Doyle, remises à la mode d'aujourd'hui.

Saison 1
  • EP 01 - A Study in Pink : quatre suicides suspects mènent Sherlock et Watson à la poursuite d'un drôle de chauffeur de taxi.
  • EP 02 - The Blind Banker : nos deux compères sont sur la trace d'un gang chinois qui désire retrouver un objet ancien entré à Londres en contrebande.
  • EP 03 - The Great Game : plusieurs affaires pour Sherlock autour d'un tableau, de plans de missiles volés et rencontre son ennemi n°1 : Moriarty !
Une belle série, bonne bande son, un générique légèrement "pop" qui me fait penser à celui de la série "Amicalement vôtre".

Saison 2
Une saison moins intéressante à mes yeux, beaucoup plus complexe, des épisodes beaucoup trop embrouillés, limite incompréhensibles. Je pense que le format de 1h30 n'est pas adapté pour cette série, Sherlock s'ennuie, il part dans tous les sens, s'enerve parce qu'il n'a aucun "cas" à se mettre dans le cerveau. Sherlock s'ennuie et nous aussi. John par contre, John ! ah heureusement qu'il est là ;)

Liens externes

2 commentaires:

  1. J'ai adoré! J'ai tellement hâte de voir la 2e saison. J'ai regardé la série en VO et j'en ai sûrement perdu des bouts. Sherlock parle tellement vite! Mais bonne excuse pour tout revoir.

    RépondreSupprimer
  2. j'ai regardé en VO avec les sous titre anglais (ça aide) le débit ne m'a pas gênée car maintenant je suis habituée aux intonations anglaises mais j'essaye aussi d'augmenter mon vocabulaire et certains mots me sont inconnus : je prends des notes et je cherche la signification :)

    RépondreSupprimer

Les commentaires seront validés par l'administrateur de ce site avant d'être publiés, merci pour votre compréhension