Silk (BBC, 2011)


  • Réalisation : Michael Offer, David Evans et Catherine Morshead
  • sur une idée et des scénarii de Peter Moffat
  • Genre : judiciaire
  • Année : 2011
  • 2 saisons de 6 épisodes de 60mn (saison 1 en 2011, saison 2 en 2012 en cours)
L'histoire

SAISON 1

Londres. Il s'en passe des choses à "Shoe Lane Chambers" qui regroupe les juristes dont nous suivons les histoires professionnelles et personnelles, en particulier celles de Martha Costello (Maxine Peake) et de Clive Reader (Rupert Penry-Jones) tous deux en lice pour obtenir le grade de QC (pour Queen's Counsel), le plus haut grade dans la hiérachie des barrister (avocats- plaignants) qui est également appelé "silk" (soie).
Martha Costello (Maxine Peake) et  Clive Reader (Rupert Penry-Jones)

SAISON 2

Martha a été promu QC et pour garder un bon esprit à son cabinet, Billy met en oeuvre son programme : ménager Martha et Clive... en les manipulant évidemment !

Développement
Dans un autre genre que "The Good Wife" qui se situe en Amérique avec un fonctionnement de la justice différent, j'ai découvert avec bonheur cette nouvelle série britannique passionnante. D'une part, les actions s'enchaînent avec rythme, d'autre part on s'attache rapidement aux histoires qui font le quotidien de nos protagonistes. J'ai été littéralement accrochée durant plusieurs jours (et ce n'est pas que pour les beaux yeux de RPJ même si, hum, ça n'est pas de refus).

Une fois les termes juridiques en usage explicités, on peut suivre assez facilement la teneur des scénarii.

Shoe Lane Chambers est composée d'avocats-plaignants, de greffiers et de procureurs (CPS) et d'une multitudes d'assitants.
les personnages principaux
de gauche à droite et de haut en bas :
  • Billy (Neil Stuke) : greffier principal, il fait la pluie et le beau temps mais a tendance à n'être pas assez transparent, et porte ainsi le flan à la critique au sein de son équipe (une minorité), cela dit, il joue sur plusieurs tableaux...
  • Martha (Maxine Peake) : avocat-plaignant, intégre, dévouée, passionnée, sensible
  • Clive (Rupert Penry-Jones) : avocat-plaignant, égoïste, un peu trop rusé, mais il a un bon fond, recouvert par une trop grande ambition au détriment des sentiments
  • Kate (Nina Sosanya) : procureur pour le CPS (Crown Prosecution Service), ambitieuse, déloyale (pas très sympathique)
  • Alan Cowdrey QC (Alex Jennings) : greffier du tribunal (le "senior" de Shoe Lan Chambers), il en "impose" à tous
  • Nick Slade (Tom Hughes) : élève de Martha très doué mais peu organisé et sans un sou, il vénère sa "marraine"
  • Niamh (Natalie Dormer) : élève de Clive, douée également, mais fille d'un juge donc doit faire encore plus ses preuves, elle aussi apprend beaucoup de Martha.
L'impression est que Shoe Lane Chambers est une sorte de grande ruche, familiale, avec ses hauts et ses bas et c'est ce que sera montré dans cette première saison. Coureur de jupons, Clive va rapidement avoir une aventure avec son élève, ce qui ne passera pas inaperçu et Martha va conseiller à Niamh de faire attention aux bavardages. De son côté Kate estime que Billy ne sait pas gérer correctement le budget de la chambre et qu'il n'équilibre pas assez le nombre d'affaires confiées à l'un ou l'autre, elle va tenter d'organiser une sorte de "putch". Martha et Clive, bien que compétiteurs, ont quelque chose en commun qui va les rapprocher de manière indéfectible.
Clive aime et admire Martha
A l'initiative de cette série, Peter Moffat qui a connu une période de sa vie "à la barre", réussit à passionner des spectateurs avec des histoires qui n'ont pourtant rien de glamour : meurtres, vols, racisme, proxénétisme, abus, accidents, tentatives de toutes sortes, ... que des drames ! Drames que les hommes et femmes de Shoe Lane Chambers doivent prendre à bras-le-corps au-délà de leur propres convictions, pour en assumer la charge. La série rend bien cette force morale et physique nécessaire : pas de temps, pas de place, pour geindre ou se plaindre.

Martha, qui est le personnage principal, est d'une absolue fraîcheur grâce à l'interprétation juste de Maxine Peake qui sait être compréhensive, empathique mais ferme et exigeante lorsqu'il le faut. Je me suis bien identifiée à son personnage : travailleuse, droite, absolument intègre, elle déteste les compromis et les louvoiements, elle veut que vérité et justice éclatent, elle vit une situation personnelle très délicate et parvient avec beaucoup de courage et dignité à affronter son malheur.
Spoiler : (sélectionner le texte entre crochet)
[Martha a eut une aventure d'une nuit avec Clive, lorsqu'elle découvre qu'elle est enceinte, elle pense à avorter puis décide de garder l'enfant ; Clive, mis au courant, est d'abord surpris, puis enthousiaste, et assure à Martha qu'il est tout à fait prêt à assumer la charge de cet enfant pour tout ce qu'elle voudra lui demander. A partir de ce moment, on voit très bien que son comportement change : il n'est plus aussi détestable et j'ai trouvé dans ses regards envers Martha, l'admiration et l'amour qu'il lui porte au fond. Lorsque Martha fait une fausse-couche, ils sont unis dans une même tristesse.]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront validés par l'administrateur de ce site avant d'être publiés, merci pour votre compréhension