Jane Eyre (BBC, 1973)


  • Réalisation : Joan Craft
  • Genre : romance
  • Année : 1973
  • 5 épisodes
L'histoire
(court résumé car j'en ai déjà longuement parlé dans les autres adaptations de Jane Eyre, déjà visionnées)
Jane Eyre (Sorcha Cusack), une jeune orpheline placée dans une école de charité, tombe amoureuse d'Edward Rochester (Michael Jayston), le premier homme qui la traite à égalité. Le jour du mariage, Jane apprend que son futur époux est déjà marié : mais sa femme, folle, vit recluse dans une partie de la maison.

Développement
Voici la septième adaptation que je vois du roman éponyme de Charlotte Brontë. Réalisé en 1973 par la BBC, je dois avouer que c'est plutôt une belle surprise : elle est largement mieux que celle de 1983 (j'avais trouvé Timothy Dalton très mauvais), mais moins que celle de 2006, of course !

L'adaptation est assez fidèle au roman mais je trouve que le jeu des acteurs est beaucoup trop "théâtral" pour me plaire, sans parler du fait que Michael Jayston est trop maquillé (et je ne parle pas du maquillage à la fin), bref, cela ne passe du tout pour moi, à la limite du ridicule. Sorcha Cusack est très bien en Jane Eyre. Une présentation des acteurs et un rapide aperçu du déroulement des évènements.
Jane enfant (Juliet Waley)
Jane ne se plaît guère chez sa tante en compagnie de ses cousins-cousines passablement pervers et méchants, elle préfère aller à l'école et se retrouve à Lowood, une institution de charité, où elle finit par passer sa jeunesse et devient gouvernante.
Jane Eyre (Sorcha Cusack)
Jane passe une annonce et se retrouve embauchée par la maison Rochester pour devenir la gouvernante d'Adèle.
Mrs. Fairfax (Megs Jenkin)
Madame Fairfax accueille Jane Eyre comme une amie, et pour la première fois, Jane se sent bien en un endroit, qui plus est, une superbe maison cossue qui appartient à Monsieur Rochester, toujours absent.
Rochester (Michael Jayston)
Enfin, celui-ce revient et bien entendu il tombe sur Jane (toujours la scène de la chute du cheval) et tombe en quelque sorte sous le charme de sa nouvelle employée. A ce sujet, il y a dans cette version, un grand respect de leurs dialogues complices sur les êtres fantastiques.
Rochester offre sa "boîte" à Adèle (Isabelle Rosin)

Rochester invite ses voisins et amis quelques semaines, histoire de confronter la belle Blanche Ingram qui a des vues sur lui, mais qui est une fille hautaine, pleines de préjugés et tout à fait antipathique.
Miss Blanche /Bianca Ingram (Stephanie Beacham)
Pour finir, Rochester demande à Jane de l'épouser, ce qu'elle accepte en tombant des nues car, bien que tombée amoureuse de son "patron" jamais elle n'aurait imaginé qu'il puisse l'aimer ; la scène de la déclaration est tout à fait fidèle au roman.
Edward et Jane
Mais puisque le mariage ne peut se faire, Jane décide de s'enfuir, sans un sou, elle finit par être recueillie chez une fratrie dont elle découvre plus tard qu'ils sont ses cousins.
les cousins Rivers :
Diana (Caroline Harris), Mary (Susan Brodrick)
et St. John Rivers (Geoffrey Whitehead)
Mue par une intuition et un signe (surnaturel) d'Edward, Jane retourne aurpès de lui pour découvrir la tragédie dont il a été victime : incendie de la maison dans laquelle son épouse est morte, et d'atroces blessures.
Edward a perdu une main, la vue mais il retrouve Jane
La série donne une belle impression de l'histoire, même si elle a pas mal vieilli. Je continue de préférer la version 2006, quand bien même celle-ci invente des situations qui ne sont pas dans le roman : les acteurs sont tellement bons, la réalisation est tellement belle que je suis à chaque fois sous le charme.



Découvrez d'autres adaptations des soeurs Brontë en cliquant sur la vignette :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront validés par l'administrateur de ce site avant d'être publiés, merci pour votre compréhension