The Prisoner (AMC, 2009)


  • Réalisation : Nick Hurran
  • Genre : fantastique
  • Année : 2009
  • Durée : 6 épisodes de 45 mn
  • Langue : anglais
L'histoire
Un homme (Jim Caviezel) se réveille en plein désert incapable de savoir comment il est arrivé là. Peu de temps après, il rejoint un étrange village où les habitants portent tous un numéro pour nom. Il apprend que le sien est "6" mais ressent que quelque chose en cet endroit n'est pas normal : il lui reste les souvenirs diffus d'une ancienne vie, d'un endroit qu'il appelle New York, d'une femme fraîchement rencontrée et se persuade rapidement qu'il est prisonnier.


Développement
Un remake très réussi de la série The prisonner de 1967 avec Patrick McGoohan.
version 1967
Cette fois, les épisodes sont encore plus déjantés, plus surréalistes encore. Jim Caviezel est incroyable, on souffre avec lui dans son combat pour comprendre et trouver la réalité.
- Why is Six so convinced there is another place ?
- Because for people like Six, life is not enough. The simple life... They want to escape it.

(-Pourquoi est-ce que 6 a l'air si convaincu qu'il existe un autre endroit qu'ici ?
- Parce que pour certaines personnes comme 6, la vie n'est pas suffisante. La vie toute simple... Ils veulent s'en échapper.)
Chaque épisode avance dans les explications en distillant quelques éléments : on assemble les indices peu à peu, et il y a toujours cette grosse boule blanche hurlante à la fin des épisodes comme dans la première série (qu'est-ce qu'elle me fichait la trouille cette sphère quand j'étais petite !!!!)


Cette fois, on a donné à 6 une compagne dans cet "autre réalité" : 313 (Ruth Wilson) qui semble vouloir l'aider et dont il tombe amoureux.
313 (Ruth Wilson) et 6 (Jim Caviezel)
6 doit faire face à 2 (Ian McKellen) qui semble le maître du village et qu'il affronte ouvertement.
2 (Ian McKellen)
Le scénario est tout à fait bien ficelé, bon j'avoue qu'il faut suivre car de nombreux détails s'imbriquent, l'intrigue fait un peu penser à certaines idées développées dans Minority Report, Matrix, ou encore Inception.

Le final, enfin, est génial.

Je suis prisonnière de cette histoire sans fin !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront validés par l'administrateur de ce site avant d'être publiés, merci pour votre compréhension