Dorian Gray (2009)


  • Réalisation : Oliver Parker
  • Genre : fantastique
  • Année : 2009
  • Durée : 1h50
  • Langue : anglais
L'histoire
Londres. A la mort de son grand-père, Dorian Gray (Ben Barnes) revient habiter la luxueuse demeure qu'il a quitté de nombreuses années auparavant. Une maison où il a vécu d'épouvantables moments car son grand-père le battait et il se réfugiait souvent au grenier. Son ami Basil (Ben Chaplin) demande à peintre son portrait et c'est avec plaisir qu'il se soumet aux séances de pose. Le tableau exposé surprend tout le monde par sa beauté et son allure. Un jour, Dorian rencontre Lord Henry Wotton (Colin Firth) qui sera son mauvais génie : celui-ci insinue que la vie appartient à la jeunesse et à la beauté, il initie Dorian aux plaisirs faciles (pour ceux qui ont de l'argent) : maisons galantes et opium. Bientôt Dorian émet le voeu de rester éternellement jeune.
Dorian (Ben Barnes) devant son portrait

Développement
Dorian qui au départ est un jeune homme plutôt timide et innocent va très vite tomber sous la coupe de Harry qui le pousse à la débauche, à l'alcoolisme et à la drogue. Bientôt Dorian en vient à comprendre que le tableau récupère toutes ses imperfections : que celles-ci soit physiques (cicatrices, blessures) ou morales : le tableau se déforme, laissant Dorian intact au fil des années.

Le jour où le peintre insiste pour voir son oeuvre que Dorian tient jalousement à l'abri des regards dans le grenier, Dorian en vient même à tuer son ami (le film débute par le meurtre puis on a droit au récit de ce qui s'est passé un an auparavant).

Focus sur la distribution
Harry (Colin Firth) et Dorian (Ben Barnes)
L'acteur principal Ben Barnes est le prince Caspian dans Narnia chapitre 2.

Colin Firth est Darcy dans Pride and Prejudice-1995, Wessex dans Shakespeare in love-1998

Notons l'apparition de quelques acteurs au rôle secondaire que j'ai reconnus :
Dorian et Agatha (Fiona Shaw)
Dorian et Emilly (Rebecca Hall) la fille de son ami Harry
Comme on peut s'en douter, ce film est une adaptation du roman d'Oscar Wilde : "Le Portrait de Dorian Gray" (The Picture of Dorian Gray) publié en 1890.


Le film quoique prenant des libertés sur le fil de l'histoire reste cependant très proche de l'idée voulue par l'auteur : une jeune homme se dit prêt à vendre son âme au diable pour rester aussi jeune que son tableau.


L'effet induit sera que la laideur qu'il exprime dans son comportement et ses pensées se retrouvent sur le portrait du tableau qui devient progressivement repoussant au point que Dorian est obligé de le cacher. A la fin, il se rend compte que sa seule rémission est de détruire le tableau.


Un film qui tient en haleine même si l'on se doute à peu-près de la fin : la réalisation est soignée : musique, décors, costumes, tout est juste et élégant, dans les faubourgs, la rue est crasseuse à souhait ! et quand le tableau s'anime, j'ai sursauté !

Un bon moment de cinéma pour ceux qui aiment le fantastique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront validés par l'administrateur de ce site avant d'être publiés, merci pour votre compréhension