Hidden (BBC, 2011)


  • Réalisation : Niall MacCormick
  • Scénario : Ronan Bennett
  • Genre : thriller
  • Année : 2011
  • Durée : saison 1 : 4 épisodes d'1h
  • Langue : anglais
L'histoire
Londres. Harry Venn (Philip Glenister), un avocat dont la clientèle est surtout constituée de petits délinquants et trafiquants, divorcé et proche de la cinquantaine, reçoit la visite de Gina Hawkes (Thekla Reuten), une avocate qui travaille pour un grand cabinet et qui lui offre une belle somme d'argent pour qu'il retrouve un homme qui pourrait innocenter son client. Venn baigne dans un milieu de caïds, mais il cache surtout un drame douloureux : témoin impliqué dans un casse qui s'est terminé dans un bain de sang 20 ans aupravant, il est continellement hanté par son passé et incapable de faire le deuil de son grand frère. Lorsqu'il interroge le client de Gina Hawkes, celui-ci lui laisse entendre que son frère, de même que son complice de l'époque, ne sont pas morts. Harry Venn vient de mettre le pied dans une sombre machination politique menée par un puissant industriel incarné par James Morpeth (Matthew Marsh), lequel n'hésite pas à commander l'assassinat de ceux qui ne coopèrent pas à son schéma via une organisation de tueurs.


Développement

L'histoire en plus Harry Venn est un genre de héros "à la Chandler" : son bureau fait plus penser à celui d'un détective privé qu'à un avocat sérieux. On fait sa connaissance tandis qu'il largue sa petite amie du moment et que Gina attend patiemment que la scène de séparation s'achève. Quand Harry, appelé "H" par ses amis, aperçoit Gina, il en tombe pour ainsi dire tout de suite amoureux et malgré une sorte d'alchimie manifeste entre eux, il ne se passera rien du tout, sinon un mutuel et cordial attachement.
H (Philip Glenister) et Gina (Thekla Reuten)
Si Harry est hanté par les scènes de son passé que l'on voit à l'écran, son rôle est alors interprété par l'acteur Christopher Webster, Gina s'imagine elle aussi des scènes du passé : en particulier, l'assassinat de sa mère, une avocate elle aussi.

Au fil des épisodes, on apprend que H et Gina désirent tous deux découvrir le commanditaire des assassinats qui les lient : le frère d'Harry et son complice devaient abattre un homme mais ils ont tous deux été blessés avant de succomber à leurs blessures, le même jour, les parents de Gina sont morts dans ce qui ne fut pas vraiment un accident.
Gina fut élevé par Sir Nigel Fountain (David Suchet, LE Hercule Poirot), un grand avocat amis de ses parents. Celui-ci, bien que non impliqué dans la machination qui se prépare, en est averti, et tente par tous les moyens dont il dispose, de sauver sa fille adoptive qui se retrouve à son tour ainsi que Harry, la cible de l'organistation de tueurs.

La phrase
(j'ai choisi un moment assez drôle)
- Sir Nigel : How much do you know about Gina ?
- H : Well, a lot less than I'd like to. I mean professionally speaking.
- Sir Nigel : She's my daughter.
***
- Sir Nigel : Connaissez-vous bien Gina ?
- H : Et bien, pas autant que je le voudrais, je veux dire, professionnellement parlant.
- Sir Nigel : C'est ma fille.
Intérêt Une nouvelle série qui a du ressort bien que j'ai trouvé un peu pénible le mouvement saccadé de la caméra, c'est drôle comme les réalisateurs s'imaginent des techniques censées stimuler l'imagination : on a effectivement l'impression de pulsion mais personnellement, je préfère une image plus "propre". Pas terrible par exemple ces effets de "gros plans" des images télévisées et pixelisées, à quoi ça sert ?

Passé ce détail, j'ai aimé le jeu des acteurs : Philip Glenister, bien que fort marqué par son âge et ses excès reste assez séduisant pour que l'on se permette de penser qu'une belle jeune femme comme Thekla Reuten puisse être attitrée par lui.
Il y a donc l'aspect "court après-moi que je t'attrape" tout au long de la mini-série qui n'est pas désagréable.

Beaucoup de personnages par contre, il n'est pas facile de se rappeler "qui est qui" dans la liste des truants et autres manipulateurs. Le contexte et le fil conducteur est la manipulation des foules ou comment s'imposer en créant le chaos organisé, vaste question philosophique s'il en est ! Londres est soumis à des émeutes sur un fond de scandale lié au premier ministre, dont l'opposant est un jeune politicien promis à un bel avenir mais qui est lui aussi manipulé. Au final, c'est un peu l'histoire de l'arroseur arrosé.

Une série certes complexe, mais qui tient en haleine grâce aux fêlures des protagonistes : on a tous envie de comprendre et de résoudre avec eux le mystère qui les entoure.

Y aura-il une saison 2 ?

Je l'espère ! Car on achève la saison 1 avec un cliffanger tout à fait passionnant.
Spoiler :
[Refusant de dire à la police dans quoi il vient d'être impliqué : tentative d'assassinat du 1er ministre, Harry est accusé d'avoir participé à la tuerie 20 ans auparavant et est incarcéré, Gina s'offre à être son avocate, puis Harry rencontre enfin son frère qui, comme il commençait à s'en douter, n'est pas mort 20 ans auparavant, mais a "disparu de la circulation" pour intégrer la puissante organisation de tueurs, c'est lui qui sauve à plusieurs reprise son frère des tentatives d'assassinat auxquelles H réchappe. Lorsqu'il offre à son frère de s'évader et de le rejoindre (Mark a pris la place d'un gardien), Harry décline la proposition en répondant qu'il a un bon avocat.]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront validés par l'administrateur de ce site avant d'être publiés, merci pour votre compréhension