Un soir un train (1968)


  • Réalisation : André Delvaux
  • Genre : fantastique
  • Année : 1968
  • Durée : 1h30
  • Langue : français + flamand  + anglais
L'histoire
Belgique années 60. Mathias (Yves Montand) est professeur de linguistique à l'université. Sa compagne Anne (Anouk Aimée), directrice de théâtre, est en train de mettre en scène une pièce sur la mort. Un jour, il donne une conférence dans une ville voisine et prend le train, Anne l'y rejoint. Mathias somnole, le train semble avoir déraillé mais est-ce un rêve ? A son réveil, Matthias constate que sa montre est arrêtée, qu'Anne a disparu du train dans lequel tout le monde semble dormir. Le train s'arrête en pleine voie et Matthias en descend en compagnie de Val (François Beukelaers) et Hernhutter (Hector Camerlynck), les deux seuls hommes qui semblent réveillés. Bientôt le train redémarre sans eux, ils trouvent refuge dans un village mais sont incapables de comprendre la langue des habitants.

Développement

Adaptation 
d'une nouvelle de Johan Daisne : "De Trein der traagheid" (le Train de l'inertie)

L'histoire en plus : Sur fond d'une grève d'étudiants Matthias se cherche et semble un peu absent de sa vie, en tout cas peu passionné, mais reste sensible à la présence des jeunes femmes qui l'entourent. Anne, une française déracinée, aimerait bien qu'ils se marient et avoir un enfant pour se sentir moins seule :
Anne à Matthias : "Quand tu disparaîtras, il ne me restera rien".
Lors du voyage en train, les deux semblent partager quelques souvenirs, un voyage à Londres, peut-être quelque chose du passé qui aurait pu être leur avenir, une sorte de corde sensible qui les lie encore.
Matthias (Yves Montand) et Anne (Anouk Aimée)
"la mort n'épargne personne"
Les trois hommes descendus du train : l'un, Hernhutter, a été le maître de Matthias, l'autre, Val, son élève. Déjà, on a compris que quelque chose n'est pas très "normal"...
Matthias et ses deux compagnons de route
Perdus dans cette campagne hostile, Matthias explique à ses compagnons à quel point il aime Anne, à quel point il est désolé de l'inquiéter par son retard et surtout de ne pas lui avoir dit ce qu'il fallait.
- Depuis combien de temps la connaissez-vous ?
- Matthias : Avec elle le temps n'a pas d'importance...
Parvenus au village, les trois hommes sont incapables de comprendre leurs hôtes mais sont tout de même copieusement servis d'un bon vin et d'un plat appétissant. Arrive le passage très déjanté de la danse entre la jeune fille et Val, on a vraiment les frissons sur l'échine, ça ressemble trop à une danse infernale...

Spoiler (sélectionner le texte entre crochet)
[Le train a effectivement déraillé, Matthias a tout imaginé et reçoit cette explication à son réveil de la part de la jeune fille de son rêve qui le rassure : "ce n'est rien vous n'avez rien" ; Matthias un peu sonné découvre alors qu'Anne est morte dans l'accident].

Acteurs
Yves Montand et Anouk Aimé font un très beau couple, tout à fait moderne : ils sont indépendants, gardent chacun leurs convictions sur la vie et la mort et en discutent naturellement. Yves Montand avait 47 ans à l'époque, Anouk Aimé, 36.

La phrase
Matthias à une étudiante : "La mort a peu de choses à dire, elle le dit en peu de mots".
Intérêt
Un film aussi surraliste que possible, on n'en attend pas moins de la part de nos amis belges pour lesquels mon admiration est entière. On peut regretter le son parfois étrange car il y a du "son studio" alors que les personnages sont en plein air : ça choque, mais ce n'est pas non plus insupportable. La musique va très bien avec l'ambiance. Et toujours ce sifflet de train qui ponctue le film comme un rappel à l'ordre ou une clef de passage d'un monde à l'autre. Superbe !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront validés par l'administrateur de ce site avant d'être publiés, merci pour votre compréhension