Life on mars (BBC, 2006)

  • Création : Matthew Graham, Tony Jordan, Ashley Pharoah
  • Genre : policier et fantastique (voyage temporel)
  • Année : 2006
  • Durée : 16 épisodes d'1h en 2 saisons
    (saison 1 en 2006 et saison 2 en 2007)
  • Langue : anglais


L'histoire
Manchester, 2006. Sam Tyler (John Simm) poursuit un tueur en série lorsqu'il est renversé par une voiture. A son réveil, rien n'est plus pareil : il se retrouve en 1973. Paniqué, il arrive au poste où l'attendent ses nouveaux collègues, il fait connaissance avec son nouveau chef, le commissaire (DCI) Gene Hunt (Philip Glenister). Sans vraiment savoir ce qui lui arive, Sam Tyler comprend qu'il doit accomplir une ou plusieurs "missions" avant de pouvoir retourner dans son époque.
l'inspecteur Tyler fait un bond de 33 ans dans le passé
Développement
L'histoire en plus Sam comprend vite qu'il est dans le coma et s'imagine que s'il "meurt" en 1973, il va retrouver son époque : il songe à se jeter du haut de l'immeuble de police, mais Annie (Liz White), une de ses coéquipières subordonnées l'en dissuade
pantalon "pattes d'éph", appartement miteux...attendent Sam en 1973
Sam reçoit des preuves de son état comateux via la télévision, le téléphone, les fréquences radio de la police, mais lui-même est dans l'incapacité à communiquer avec 2006. La petite fille de la mire de télévision sort souvent de sa lucarne pour parler avec lui, généralement, elle est menaçante : Sam Tyler est en train de mourir en 2006.
Chaque épisode est une nouvelle affaire, et Sam avance progressivement dans la compréhension de son état, mais il est souvent dépassé par les évènements, il rencontre sa propre famille, croise ses parents, se voit tout petit etc... Sam se heurte surtout aux méthodes des policiers : rudesse, impolitesse, des comportements qui ne sont plus admis en 2006, Sam s'oppose souvent au chef Hunt
Hunt et Sam
Seule Annie reçoit ses confidences : Sam lui avoue qu'il vient du futur, et qu'il ne peut pas rester, pour Annie, la pilule est difficile à avaler d'autant qu'il y a une attirance entre ces deux-là.
Annie (Liz White) et Sam (John Simm)
La phrase
- Sam : J'en ai marre de 1973
- Annie : on sera bientôt en 1974 !
Acteurs sous le projecteur
- Philip Glenister vu dans Hidden
- Archie Panjabi joue le rôle de l'ex de Sam, on la connaît pour son rôle de Kalinda dans The good wife


Intérêt Une série qui ne ressemble à aucune autre par son concept du temps et des intéractions entre les personnages. Un scénario bien ficelé, du grand art. Une musique que l'on a plus l'habitude d'entendre mais que j'aime bien (David Bowie entre autre, que l'on entend à plusieurs reprises et dont une chanson donne le titre de la série, mais aussi Mac Cartney etc,...), une mode vestimentaire que personne ne regrette et ne doit regretter (sous-pull, chemise col ouvert, pantalon à pattes d'éléphant, fers aux chausssures....).

Il y a des passages très beaux, très angoissants aussi : on ne reste pas impassible devant cette dramatique histoire = on plaint Sam de tout notre coeur pour ce qui lui arrive !

Beaucoup d'humour aussi, des allusions, à un moment Sam prend le pseudo de "Tony Blair", il annonce qu'une femme sera premier ministre (Margaret Thatcher), etc... Il explique aussi un peu comment est le futur : méthode d'investigation, nouvelles technologies etc...

Des allusions à de nombreuses autres séries : Docteur Who, Starsky et Hutch, Miss Marple. Allusion au Magicien d'Oz : Gene appelle souvent Sam : "Dorothy".
John Simm douera dans la série Docteur Who
de 2007 à 2010
Une fin que je qualifie de "correcte", un bon point pour moi donc. A voir !

Notons que 2 ans plus tard est sortie une série éponyme version "amérique" :
reprise de la même série mais version US en 2008
Je ne pense pas que ce remake ait été indispensable, cela dit, je ne l'ai pas vu, mais "Life on mars" UK était tellement originale et bien faite que je ne n'ai pas du tout envie de voir la version US pour le moment.

En revanche, je vais regarder "Ashes to Ashes" (la suite dérivée de "Life on Mars" mais qui se situe cette fois dans les années "80") parce que le concept me plaît et que j'aime beaucoup Philip Glenister qui revient avec deux autres de ses comparses.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront validés par l'administrateur de ce site avant d'être publiés, merci pour votre compréhension