Immortals (2011)


  • Réalisation : Tarsem Singh
  • Genre : fantastique, péplum
  • Année : 2011
  • Durée : 1h40
  • Langue : anglais
L'histoire
Theseus et Phedre
Le sanguinaire Hyperion (Mickey Rourke), roi de Crète, décide de libérer les Titans emprisonnés dans une étrange cage élaborée par les dieux de l'Olympe, conservée dans un souterrain du Tartare. A la recherche d'un arc puissant seul capable de briser la cage des Titans, Hyperion et son armée massacrent à tour de bras, c'est le cas de le dire.
Au village de Theseus (Henry Cavill), Hyperion trucide tout le monde mais fait de Theseus un esclave. Phedre (Freida Pinto), l'Oracle, a une vision indiquant que Theseus est le seul homme capable d'affronter Hyperion ; par ailleurs, Zeus (Luke Evans) interdit aux dieux d'intervenir et apparaît devant Theseus -complètement abasourdi car il ne croît pas du tout à la mythologie- et le persuade de retrouver l'arc avant Hyperion, sans quoi, les Titans seront libérés et ce sera le chaos. Phedre aide Theseus à s'enfuir.

Développement
Un spectacle grandiose en effet spéciaux, c'est tout à fait terrible et hallucinant. J'ai aimé, et pourtant je déteste les péplum. Une mythologie largement revisitée mais qu'importe ? Theseus l'athée qui se retrouve devant Zeus, c'est presque comique, je crois que le réalisateur a voulu faire un film à spectable plutôt qu'une véritable leçon d'histoire mythologique.

Dans le rôle d'Hyperion, on trouve un Mickey Rourke hideux et détestable à souhait, dans le (petit) rôle du traître, on reconnaît Joseph Morgan le "Klaus" de la série The vampire diaries, sans oublier l'excellent John Hurt qui personnifie Zeus dans sa forme humaine sous les traits d'un vieil homme-mentor qui s'occupe de Theseus depuis toujours ; comme vous l'avez compris Theseus n'a pas un destin commun...
les dieux sur l'Olympe

Un superbe divertissement mais celui-ci n'est pas pour les enfants ! Alllez, je dirais pas avant 15-16 ans car beaucoup trop de scènes de carnage, de violence qui pourraient perturber même si on sait que ce n'est QUE du cinéma.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront validés par l'administrateur de ce site avant d'être publiés, merci pour votre compréhension