Krakatoa : The Last Days (2006)


  • Réalisation : Sam Miller
  • Genre : docufiction, drame
  • Année : 2006
  • Durée : 1h30
Que raconte l'histoire ?
Indonésie, 1883. Tandis que sur l'île de Java et alentours, on vaque à ses affaires, le volcan de l'îlot Krakatoa commence à donner des signes de réveil jusqu'au matin où il entre en éruption et provoque pluie de pierres, de cendres et tsunamis. Willem Beijerinck (Rupert Penry-Jones) qui travaille pour le gouvernement néerlandais (c'est un peu l'autorité du district de Ketimbang : police, impôts, tribunal et responsable du bien-être de la population) habite avec sa femme (Olivia Williams) et ses 3 enfants sur la côte. Devant l'ampleur du désastre, ils tentent de se mettre à l'abri en quittant le village pour l'arrière pays.

Est-ce un film intéressant ?
Ceci est un film agrémenté de quelques commentaires "off", mais nous avons tout de même l'impression de voir un vrai film qui retrace la catastrophe. L'éruption du Krakatoa en 1883 est la deuxième plus grande éruption volcanique enregistrée de "mémoire d'homme" (la première étant celle du mont Tambora).

Le récit du film prend appui sur trois "parcours" :
- le personnage de Rogier Verbeek, un géologue (Kevin McMonagle) qui le premier a décrit les manisfestations pré et post éruption (ce fut en quelque sorte le premier vulcanologue) et qui comprend trop tardivement que certaines manifestations auraient pu être interprétées afin d'avertir la population du risque encouru

- la famille Beijerinck qui tente de survivre en s'éloignant de la côte, entraînant avec elle les villageois indonésiens, le film s'appuie notamment sur le journal de Johanna Beijerinck, le récit met également en scène le bras droit de Beijerinck : Tokaya (Ramon Tikaram)
Tokaya (Ramon Tikaram) et les époux Beijerinck (RPJ et Olivia Williams)
- une navire de 100 passagers qui affronte l'éruption et le tsunami grâce à la maîtrise du capitaine Lindeman (Darrell D'Silva), le film évoque son journal de bord.

Un film très intéressant mais effrayant aussi ! car on se rend compte que même sachant les risques, les zones dangereuses continuent à être habitées. Depuis des siècles, l'Indonésie est un pays à risques naturels que la science des hommes, si elle peut faire des progrès dans les prévisions ne peut rien contre les manifestations, et même sachant cela, la vie continue à proximité des volcans !
lithographie de l'éruption du Krakatoa de 1883
J'ai découvert ce film dans mon projet de visionnage de la filmographie de RPJ qui tournait au même moment dans la série Spooks.
RPJ avant l'éruption et après !
(un petit air de terminator non ?)
Lien utile

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront validés par l'administrateur de ce site avant d'être publiés, merci pour votre compréhension